Modbus MASTER - Device channels parameter block

In document MultiCon CMC-N16 (Page 159-200)

7. CONFIGURATION OF THE MULTICON CMC-N16

7.15. MODBUS

7.15.3. Modbus - MASTER mode

7.15.3.2. Modbus MASTER - Device channels parameter block

2.2.1. Modèle de faciès de rivières sablo-graveleuses méandriformes

(gravel-sand meandering rivers)

Les rivières méandriformes sablo-graveleuses ont été décrites d’abord dans les plaines alluviales du Texas et de Louisiane permettant la définition de séquences de barres de méandre (Miall, 1996) (Figure II.18). Des exemples actuels de rivières méandriformes sablo-graveleuses sont décrits en amont de la South Platte River (Colorado) et de la South Saskatchewan River. La charge sédimentaire

102

de fond est importante, avec des remplissages de chenaux ou de barres par des dépôts sableux et graveleux ou par des sables avec des intervalles graveleux.

Figure II.18 Modèle de faciès de rivière sablo-graveleuse méandriforme (Miall, 1996). LA : accrétion latérale (Lateral

accretion), CS : lobe de crevasse (Crevasse splay) et CR : rupture de levée (Crevasse channel)

L’organisation des faciès a été détaillée par Campbell & Hendry (1987) pour la South Saskatchewan River. La base des barres de méandre présente des galets dont les dépôts plongent d’environ 5° en direction du chenal (lithofaciès Gh prédominant). Au sein d’une barre, les dépôts sont souvent plus grossiers et graveleux en amont et plus sableux en aval. Au sommet de la barre, des niveaux graveleux peuvent être interstratifiés avec des sables, avec des litages obliques (lithofaciès St). Ces unités sableuses construisent des lobes progradant sur les fonds graveleux du chenal ou dans la partie interne, au sommet des barres de méandre. Le sommet de ces barres de méandre est formé d’intercalations de sables, silts et argiles à litage horizontal (Sh) ou à rides (Sr), voire de dépôts fins de décantation (lithofaciès Fl) ; ces faciès sont interstratifiés avec les sables à litage oblique en auge (St) (Miall, 1996).

2.2.2. Modèle de faciès de rivière sableuse méandriforme

(sand-bed meandering river)

Ce système fluviatile méandriforme a été le premier décrit par les sédimentologues (Allen, 1963) et l’un des plus étudiés dans les séries anciennes bien que les études de rivières méandriformes actuelles soient plus rares (Mississipi River) (Figure II.19). Lors de la migration des méandres, les barres se déplacent par accrétion latérale donnant un profil vertical granodécroissant. Les barres de méandre (point bar) représentent la majeure partie de la séquence fluviatile méandriforme. Elles se construisent lors des crues ; la largeur du chenal reste constante indiquant l’équilibre entre les phénomènes d’érosion sur la berge concave et la sédimentation sur la berge convexe. Les dépôts sableux sont prédominants dans des chenaux et barres et quelques niveaux conglomératiques sont présents au fond des chenaux (lag). L’organisation sédimentologique de ces rivières sableuses méandriformes est similaire à celle des rivières sablo-graveleuses méandriformes et différent par des

103

lithofaciès moins grossiers. Les dépôts de crevasse ou de lobes d’épandage sont fréquents sur des plaines d’inondation bien préservées.

Figure II.19 Modèle de faciès de rivière sableuse méandriforme (Miall, 1996). LA : accrétion latérale (Lateral accretion), CS :

lobe de crevasse (Crevasse splay) et FF : dépôts de berge, de marécages ou de plaine d’inondation (Floodplain fines)

2.2.3. Modèle de faciès de rivière sableuse à chenaux peu profonds

(shallow perennial sand-bed braided river)

Le modèle du fleuve Platte, au Colorado (Miall, 1979, 1996) est une variante du système fluviatile actuel au Nord de la Saskatchewan (Figure II.20). Il se caractérise par des champs de dunes sableuses plates de type 3D (barres fluviatiles linguoïdes) migrant durant les épisodes de forts débits. Ces constructions sont formées de plusieurs faisceaux à litage oblique plan tandis que des litages obliques en auge sont décrits dans les chenaux.

Figure II.20 Modèle de faciès de rivière sableuse à chenaux peu profonds (Miall, 1996). DA : accrétion longitudinale

104

Ces rivières présentent une architecture en tresses uniquement durant des périodes de faible débit tandis que lors de forts débits, un seul chenal large et peu profond occupe la totalité de la plaine d’inondation. Il en résulte une très faible préservation des lithofaciès fins.Les faciès sableux sont prédominants (Sp), dans des bancs fluviatiles. Les lits fluviaux sont moins profonds et la différenciation entre les chenaux et les barres devient plus difficile à établir. La faible représentation du faciès St caractérise l’absence de chenaux profonds dans ce système fluviatile (Miall, 1996).

2.2.3. Modèle de faciès derivière sableuse à chenaux profonds

(deep perennial sand-bed braided river)

Le modèle de la rivière du Sud de la Saskatchewan, au Canada (Cant & Walker, 1978) caractérise des cours d’eau transportant une charge solide sableuse (Figure II.21). Les faciès sableux prédominants (Sp, Sh, Sr) sont organisés en séquences granodécroissantes.

La taille de ces rivières sableuses en tresses est très variable. La South Saskatchewan River a une largeur totale 600 m, avec des chenaux individuels entre 70 et 200 m de large et une profondeur moyenne de 3 mètres. Dans le Brahmapoutre, la largeur de la rivière est 10 km et sa profondeur, 45 m, le plus petit chenal ayant une largeur de 100 mètres (Miall, 1996).

Figure II.21 Modèle de faciès de rivière sableuse à chenaux profonds (Miall, 1996). DA : accrétion longitudinale

(Downstream accretion) et SB : barres sableuses (Sand bars)

La taille de ces rivières sableuses en tresses apparaît plus large et plus profonde que dans le modèle fluviatile précédent de la Platte River. Ces rivières en tresses sont marquées par une plus faible différenciation morphologique entre chenaux et barres et une plus grande diversité des faciès sédimentaires. Ces vastes accumulations sableuses ont été décrites comme des barres composites (compound bars ; Miall, 1996), épandages sableux (sand flats pour Cant & Walker (1978) ; sand

shoals par Allen (1983)). Dans la South Saskatchewan River les géométries sont de type LA (lateral accretion) et DA (downstream accretion). Les séquences verticales sont granodécroissantes et la taille

105

des structures sédimentaires physiques diminue vers le haut. Le sommet des barres peut présenter des dépôts argileux.

2.2.4. Modèles de faciès derivières sableuses à écoulements évènementiels

(exemple : flashy, ephemeral, sheetflood, sand-bed river)

Miall (1996) distingue trois modèles de fleuves en tresses à charge sableuse témoignant de conditions particulières de l’écoulement : (1) High-energy sandy-braided, (2) Sheetflood distal

braided et, (3) Flashy ephemeral sheetflood (Figure II.22). Même si les assemblages de faciès sont

variables entre les modèles, la sédimentation essentiellement sableuse se met en place temporairement, sous une haute énergie. Les faciès sableux à litages horizontaux (Sh) sont les plus représentés (Cowan, 1991) tandis que les faciès argileux et graveleux sont quasi-absents. Les corps sédimentaires sableux sont organisés en bancs horizontaux (SB) et montrent rarement des chenalisations. Le modèle du fleuve Bijou Creek, dans le Colorado (Mc Kee et al., 1967) est le plus représentatif. Ces modèles, plutôt décrits dans les dépôts anciens, caractérisent un milieu aride.

Figure II.22 Modèle de faciès de rivière sableuse à écoulements évènementiels (Miall, 1996). SB : barres sableuses (Sand

bars) et LS : nappes sableuses à litages horizontaux (Laminated Sand Sheets)

D’autres modèles de faciès, développés par Miall (1996), existent comme les modèles de rivières anastomosées. Les modèles qui viennent d’être décrit ont été choisis afin de servir de base d’étude à la description des faciès et aux géométries rencontrés dans les dépôts fluviatile de la Seine quaternaire.

106

3. Les rivières pléistocènes proglaciaires et

In document MultiCon CMC-N16 (Page 159-200)